Les modifications potentielles à venir dans les conventions de double imposition entre la Suisse et divers pays européens pourraient affecter des actifs investis de l’UBS pour un montant compris entre 15 et 40 milliards de francs.

L’information a été divulguée mardi à Londres en prélude à la journée des investisseurs organisée par le numéro un bancaire helvétique. Pour cette occasion, l’UBS confirme ses objectifs à moyen terme, soit à 3-5 ans, présentés lors de l’édition précédente, il y a un an.

«Nous sommes certains d’être sur la bonne voie dans la réorientation de nos activités et confirmons les objectifs à moyen terme exposés l’année dernière», indique le CEO d’UBS Oswald Grübel, cité dans un communiqué publié mardi en prélude à l’Investor Day.

Chaque membre du Directoire du groupe fera le point et exposera ses plans pour parvenir aux objectifs à moyen terme, précise UBS.

«L’Investor Day démontrera les énormes progrès réalisés par UBS dans la transformation de l’entreprise et dans la réalisation de sa stratégie. Nos divisions ont avancé à grands pas et nous n’aurons pas de répit tant que notre performance financière ne reflétera pas pleinement ces progrès», a encore souligné Oswald Grübel.