UBS a généré un bénéfice net en hausse de 5% au deuxième trimestre, à 2,1 milliards de dollars (2,02 milliards de francs). Ce chiffre a bénéficié de la vente d’une joint-venture, qui a rapporté un gain exceptionnel de 848 millions de dollars. Dans la division gestion de fortune, la collecte de fonds a subi un coup d’arrêt entre avril et juin. «Les clients privés se sont montrés moins actifs durant cette période», note le directeur général Ralph Hamers dans le communiqué publié mardi matin. Les analystes financiers s’attendaient à un bénéfice net de 2,4 milliards. L’action reculait de 7% mardi aux alentours de 13h, à 15 francs.