International

Pourquoi UBS estime que le jugement parisien est «scandaleux»

Dans une longue rencontre avec la presse jeudi, les avocats d’UBS ont répété leur colère et leur incompréhension face à l’amende de 3,7 milliards d’euros infligée à la banque par le Tribunal de Paris

Après la décision historique du Tribunal de Paris d’infliger mercredi à UBS une amende record de 3,7 milliards d’euros pour «blanchiment aggravé de fraude fiscale» et «démarchage bancaire illégal sur le territoire français», les avocats de la banque helvétique ont riposté jeudi, après avoir interjeté appel. Selon eux, «aucun des arguments mis en avant par la défense durant le procès de six semaines (du 8 octobre au 15 novembre 2018) n’a été retenu» dans le jugement de 217 pages rendu par la présidente du tribunal, Christine Mée.

«Nous n’avons jamais vu une décision de justice aussi peu motivée», dénonce Me Jean Veil, conseil d’UBS AG aux côtés de Me Denis Chemla. Le Temps a recueilli leurs explications et les commentaires d’experts. L’examen de l’appel interjeté par UBS AG et UBS France – la procédure repart de zéro – devrait intervenir dans un délai de dix-huit mois à deux ans.