Justice

UBS: Eventuelle plainte contre les anciens dirigeants

Actares continue son combat pour que les ex-dirigeants d’UBS soient poursuivis en justice. L’organisation en faveur d’un actionnariat pour une économie durable demande à la banque de réexaminer sa décision de ne pas poursuivre les anciens responsables.

Actares continue son combat pour que les ex-dirigeants d’UBS soient poursuivis en justice. L’organisation en faveur d’un actionnariat pour une économie durable demande à la banque de réexaminer sa décision de ne pas poursuivre les anciens responsables.

Actares a adressé vendredi une lettre ouverte au président du conseil d’administration d’UBS Kaspar Villiger, a-t-elle indiqué lundi dans un communiqué. «Nous attendons une réponse claire de sa part d’ici le 7 octobre», a indiqué à l’ATS le directeur d’Actares Roby Tschopp.

Le conseil d’administration d’UBS avait indiqué en décembre 2009 qu’il n’allait pas entreprendre de démarches juridiques à l’encontre des anciens responsables. Or, les actionnaires ont entretemps refusé d’accordé la décharge pour l’exercice 2007 lors de l’assemblée générale du 14 avril. Kaspar Villiger a plusieurs fois affirmé que le refus de la décharge ne change rien à la décision de l’organe de surveillance.

Nouveau soutien

Dans leur combat, Actares et Deminor, société belge active dans l’assistance aux investisseurs, bénéficient désormais du soutien de Euroshareholders, l’organisation européenne des associations des actionnaires minoritaires.

Quant à sa propre démarche en vue d’une plainte, Actares cherche depuis fin juin à réunir un nombre suffisant d’actionnaires pour partager les frais. «Nous sommes en contact avec les investisseurs institutionnels en Suisse», a précisé Roby Tschopp.

Le temps presse toutefois, le délai de prescription court au 15 octobre, les décharges des anciens administrateurs ayant été accordées pour 2008 et 2009. Actares ne pourra alors poursuivre les anciens dirigeants que pour 2007. Cette année a marqué le début des déboires d’UBS aux Etats-Unis. Le président de la banque était encore Marcel Ospel.

Publicité