Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Un immeuble d'UBS à Francfort, juillet 2018.
© MAURITZ ANTIN/EPA

résultat

UBS a fait progresser son bénéfice au 2e trimestre

Le bénéfice net a grimpé de 9,4% sur une année, annonce l'établissement. Un bilan supérieur aux attentes des analystes

La banque UBS a enregistré au deuxième trimestre un bénéfice net en hausse de 9,4% sur un an à 1,28 milliard de francs, a-t-elle annoncé mardi. L'établissement zurichois dépasse les prévisions des analystes consultés par AWP.

Un reflux dans la gestion de fortune

Le bénéfice avant impôts a progressé de 12% à 1,68 milliard. Ajusté, il atteint 1,81 milliard. Le produit d'exploitation a augmenté de 3,9% à 7,55 milliards, tandis que les charges se sont portées à 5,88 milliards, en hausse de 3,61%.

UBS a essuyé un reflux d'argent nouveau de 1,2 milliard de francs dans la gestion de fortune, son cœur de métier. Les avoirs sous gestions ont enregistré une petite hausse à 3242 milliards, contre 3155 milliards à fin mars.

En octobre 2017: UBS affiche un bénéfice net en forte progression

Plus que les prévisions

Les résultats dépassent les prévisions du consensus AWP, qui tablait sur un bénéfice net de 1,07 milliard et un produit d'exploitation de 7,40 milliards. Le bénéfice avant impôts était escompté à 1,46 milliard ou 1,59 milliard ajusté.

Les tensions politiques pourraient peser sur la confiance des investisseurs, a prévenu l'établissement.

A ce sujet: Menaces sur la croissance mondiale


Subprimes: un accord à 850 millions trouvé

UBS a trouvé un accord dans un litige aux Etats-Unis concernant des titres adossés à des créances hypothécaires (RMBS) pourries, le cas «Trustee». Un règlement a été conclu en juillet, a souligné mardi la banque dans son rapport trimestriel.

Dans le cadre de ce règlement, UBS versera 850 millions de dollars (à peu près autant en francs) à des trusts, ce qui mettra un terme à la plainte. Une part significative de ce montant provient de partis tiers qui doivent dédommager UBS. L'accord doit encore être approuvé par les autorités compétentes, précise la banque.

En 2017, un premier accord comprenant le paiement de 543 millions de dollars avait été rejeté par les représentants des trusts.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)