Oswald Grübel, le directeur général d’UBS depuis février, aurait finalement décidé de ne pas vendre son unité de gestion de fortune aux Etats-Unis, comme il l’avait été envisagé en 2008, quand des pourparlers avec Morgan Stanley avaient commencé avant d’échouer. Selon ce que croit savoir le Financial Times, l’Allemand aurait renoncé en cette période troublée, et serait en fait à la recherche d’un nouveau patron pour toutes les opérations de courtage d’UBS aux Etats-Unis. L’ancien numéro un de Credit Suisse serait résolu à stopper la perte de puissance de sa division gestion de fortune et à la relancer, en pleine guerre avec l’IRS, le fisc américain, et à moins de 10 jours de l’ouverture du procès contre la banque par un tribunal de Miami. Le FT ne sait pas si ce futur responsable devra remplacer l’actuel directeur de la gestion de fortune aux Etats-Unis, Marten Hoekstra, ou si les deux hommes travailleront ensemble.