Mise à mal par la crise financière, UBS doit aussi faire face aux autorités des Etats-Unis. Le Ministère de la justice enquête pour savoir si la grande banque a aidé ses clients à échapper au fisc américain. Un haut cadre de la banque a été «brièvement» arrêté, comme témoin clé dans une affaire d'évasion fiscale, selon le Financial Times de mercredi. Il s'agit, selon le FT, du responsable, basé à Zurich, de l'activité de gestion de fortune internationale pour l'Amérique du Nord et du Sud.

UBS a reconnu qu'un «cadre supérieur» a bien été entendu par les autorités américaines, mais elle n'a indiqué ni son poste ni son identité. La banque a précisé qu'il «n'a été accusé d'aucun fait litigieux». Ce collaborateur, arrêté fin avril lors d'un déplacement à Miami selon le FT, va demeurer aux Etats-Unis pour rester à la disposition de la justice.

Conséquences inconnues

Les autorités américaines enquêtent sur des services fournis par des conseillers en Suisse à des clients aux Etats-Unis entre 2000 et 2007. «Nous coopérons avec les autorités, [mais] il est encore trop tôt pour dire quelles seront les conséquences» de cette enquête, a ajouté UBS.

Le numéro un bancaire suisse a par ailleurs confirmé être sous le coup d'une enquête du gendarme de la bourse américaine (SEC). Ce dernier lui reproche de ne pas avoir enregistré aux Etats-Unis certains de ses courtiers et conseillers financiers.