L’action UBS a bondi de près de 3% juste après l’annonce du verdict de la Cour d’appel de Paris, lundi en début d’après-midi. Ce pic passager, enregistré dans une séance boursière plutôt calme, montre deux choses. Les marchés n’ont pas été surpris par le fait qu’UBS doive payer 1,8 milliard d’euros, au lieu des 4,5 milliards prononcés en première instance et ils estiment qu’UBS a tout à fait les moyens de faire face. Ce montant est composé de trois éléments, dont une amende, ramenée à 3,7 millions d'euros en appel, contre 3,7 milliards en première instance.