Le Cimzia est pour l’heure la seule molécule qu’UCB prévoit de produire sur son site bullois. Il vise deux maladies.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie évolutive entraînant une inflammation chronique des articulations. Elle fait partie des malades auto-immunes (lorsque l’organisme «attaque» par erreur son propre système immunitaire). La maladie touche environ 5 millions de personnes à travers le monde, dont 0,3 à 1% de la population dans les pays industrialisés.

La maladie de Crohn est une maladie chronique entraînant une inflammation du tube digestif. Elle touche particulièrement des patients jeunes (15 à 35 ans) et l’on compte plus d’un demi-million de personnes atteintes rien qu’aux Etats-Unis.

A plus long terme, la plate-forme de Bulle pourrait également servir à la fabrication d’autres molécules, dont le processus de production se rapprocherait de celui mis en place, explique une cadre du groupe.