Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau et son homologue britannique Theresa May, à la sortie du Parlement à Ottawa, au Canada, le 18 septembre. /REUTERS /Chris Wattie
© CHRIS WATTIE

Grande-Bretagne

Un accord commercial post-Brexit sera négocié avec le Canada

En attendant la sortie de l'Union européenne, les échanges commerciaux entre le Canada et le Royaume-Uni seront régis par les règles prévues par l'accord CETA

Les Premiers ministres britannique Theresa May et canadien Justin Trudeau ont exprimé lundi leur volonté de conclure un accord commercial bilatéral une fois que le Royaume-Uni sera formellement sorti de l'Union européenne.

Les échanges commerciaux entre le Canada et le Royaume-Uni répondront aux règles prévues par l'accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne (CETA) jusqu'à la sortie prévue en mars 2019 des Britanniques de l'UE, ont fait savoir les deux responsables lors d'une conférence de presse à l'issue de leur rencontre à Ottawa. Cet accord de libre-échange prend effet dès jeudi de façon provisoire en attendant la ratification de l'ensemble des Etats membres européens. Le Parlement canadien a ratifié en juin le CETA.

Lire aussi: CETA, un raté monumental de l'UE

«A l'intérieur de l'Union européenne, le Royaume-Uni est le partenaire commercial le plus important pour le Canada» et les Britanniques ont été dans ce contexte très engagés dans les négociations pendant sept ans de cet accord de libre-échange, a souligné Justin Trudeau. «Cela nous servira de base sur la façon dont nous allons avancer avec une Europe post-Brexit.»

Des partenariats tissés dans divers domaines

«Nous voulons nous assurer à notre sortie de l'Union européenne que le changement soit le plus ordonné et harmonieux possible pour les citoyens et les entreprises», a expliqué Theresa May.

D'ores et déjà, les deux pays vont travailler à permettre une poursuite des échanges commerciaux libres de droits de douane, comme ce sera le cas avec le CETA dès jeudi pour la quasi totalité des ventes entre les deux partenaires commerciaux.

Le Canada et le Royaume-Uni vont donc «voir comment nous pouvons bâtir» des relations commerciales sur la base du CETA, a indiqué Theresa May en prévoyant un groupe de travail qui «examinera les détails sur la façon dont la transition» va s'organiser avec le Brexit. «Nous allons nous assurer que la relation entre le Royaume-Uni et le Canada reste aussi solide qu'elle l'a été, et continue pendant cette transition», a dit Justin Trudeau.

Lire aussi: Brexit: Londres traîne les pieds, Bruxelles s’impatiente

Theresa May a par ailleurs annoncé un «partenariat sur la croissance propre et le changement climatique». Ce partenariat permettra un travail en commun dans le domaine des innovations pour la production «d'énergie propre et renouvelable». Les deux chefs de gouvernement ont également prévu un partenariat sur la science et la technologie «afin d'accélérer la commercialisation des technologies émergentes».

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)