Les appels en faveur de décisions politiques et économiques favorables au climat se multiplient. Après celui du 4 mai, «pour un redémarrage humaniste, local et durable», la publication en avril d’un manifeste pour «un new deal écologique», une lettre adressée le 16 avril au gouvernement vaudois pour «agir en même temps sur les deux crises» ou encore ce plaidoyer en faveur d'un «nouveau contrat social au niveau local et global», voici un message adressé aux autorités genevoises.

Ce courrier, daté du 11 mai et dont Le Temps a pris connaissance la semaine dernière, est signé par 52 personnalités, allant de représentants de la société civile à des artistes en passant par des politiciens et une poignée de chefs d’entreprise, comme les patrons des magasins Aeschbach ou du groupe Caran d'Ache. Souad von Allmen, chargée d'information dans une ONG à Genève, Michel Maxime Egger, de l’ONG Pain pour le prochain, le journaliste Daniel Wermus et Jonathan Normand, le directeur de l’organisme de standards en durabilité B Lab Suisse, ont chapeauté la rédaction de ce courrier.