Depuis vendredi, Bloomberg fait trembler Apple. Du moins, il semblerait qu’un article publié par l’agence de nouvelles financières participe à la chute en bourse du géant à la pomme, qui a perdu 4,6% en fin de semaine dernière et 2,4% lundi, faisant partir en fumée environ 50 milliards de dollars de capitalisation boursière.

Lire aussi: Apple souffre des attentes autour du futur iPhone

La rumeur concerne le dernier appareil phare du groupe, l’iPhone 8, qui sortira à l’automne. Apple se fournit auprès d’Intel et de Qualcomm en modems, qui gèrent la connexion entre le téléphone et le réseau cellulaire. Le second permet des téléchargements allant jusqu’à 1 gigabit de données par seconde, mais ce n’est pas le cas du premier. Intel y travaille, mais ce ne sera pas prêt pour équiper la prochaine génération d’iPhone, d’après Bloomberg.

Déjà fait avec l’iPhone 7

Comme elle souhaite continuer à se fournir auprès des deux entreprises et qu’elle veut proposer des smartphones dont les capacités sont identiques, Apple aurait donc décidé de brider les modems de Qualcomm pour les rendre aussi lents que ceux d’Intel. Ce qu’elle avait déjà admis avoir fait pour ses iPhone 7.

Ce qui ne serait pas un problème si, parmi les concurrents d’Apple, plusieurs ne proposaient pas déjà des smartphones ayant des modems plus puissants. Et que cette capacité sera nécessaire lorsque la 5G sera introduite. De quoi faire douter les marchés, alors que l’iPhone représente 60% des ventes d’Apple.

Le titre souffre, mais pas trop

Même avec la chute des deux dernières séances, le titre du groupe californien reste cependant en hausse de 25,6% depuis le début de l’année et 52,3% sur un an. Une performance jusqu’ici surtout dopée par les perspectives des nouveaux iPhone…

Lire également: La trésorerie d’Apple culmine à 250 milliards de dollars