«Nous sommes stupéfaits, abasourdis.» Les proches du banquier genevois François Rouge, arrêté en France dans une enquête visant le milieu du banditisme corse, étaient sous le choc lundi. Hier, le banquier a démissionné de ses fonctions de président de la Banque de Patrimoines Privés, «le temps d'assurer sa défense», selon la banque. Il a été remplacé par Claude Brechbühl, avocat à Genève.

François Rouge, qui est accusé de blanchiment d'argent, a investi à titre personnel et «de façon parfaitement transparente» dans deux brasseries d'Aix-en-Provence, ainsi que dans un club de poker, selon son avocat Marc Bonnant. Qui ajoute: «Il s'agit d'une activité très surveillée et soumise à autorisation du Ministère de l'intérieur.»

Pour ce dernier, François Rouge ignorait tout d'éventuelles accointances de ses associés avec le banditisme. Actuellement en fuite, l'ancien tenancier d'une des brasseries a peut-être trouvé refuge en Suisse, selon des sources proches de l'enquête.