On sous-estime fréquemment le fait que ce nouveau départ change du jour au lendemain non seulement notre vie, mais aussi nos revenus et nos dépenses. C’est pourquoi il est important de se préoccuper tôt de la question et de planifier à long terme.

La plupart des gens voient le départ à la retraite comme une étape décisive qu’ils attendent avec impatience. Pour que cette perspective réjouissante ne soit pas gâchée, il est important de réfléchir suffisamment tôt à l’aménagement de son temps libre et de bien étudier sa situation financière. Seuls des chiffres concrets concernant l’évolution future des revenus et des dépenses permettent de vérifier si le style de vie souhaité pourra être financé au moyen du patrimoine existant. Il est donc conseillé d’établir très tôt un budget réaliste.

Pour commencer, il est recommandé de déterminer ses futurs revenus. A l’âge de la retraite, vous avez droit à votre rente de vieillesse AVS. Toute personne affiliée à une caisse de pension obtient en outre une rente mensuelle, sauf en cas de versement de la totalité de la prestation sous forme de capital. Cette information figure sur le certificat d’assurance. S’ajoutent éventuellement des revenus complémentaires individuels (rentes privées, produits des placements, revenus locatifs, etc.).

Le calcul des dépenses, en revanche, s’avère plus complexe. Beaucoup croient que les dépenses baissent considérablement dès le départ à la retraite; c’est loin d’être le cas pour tout le monde. Bien sûr, certaines dépenses, comme les coûts du trajet domicile/travail ou d’autres frais professionnels, diminuent ou disparaissent complètement, tout comme les charges liées à la prévoyance vieillesse. Mais les gens veulent aussi profiter pleinement de leur retraite. Ils entendent savourer la liberté nouvellement acquise en réalisant de vieux rêves. Par conséquent, il est fréquent que les frais augmentent, notamment dans les premières années. La plupart des personnes ont cependant du mal à chiffrer avec précision ces coûts au préalable. C’est pourquoi il est conseillé de discuter avec des connaissances qui viennent de prendre leur retraite, afin de recueillir leurs expériences.

Pour les propriétaires se pose également la question de savoir s’ils doivent rembourser leur hypothèque. Une dette réduite entraîne certes des frais de logement moins élevés, mais génère des incidences au niveau fiscal, ainsi que dans la gestion des liquidités nécessaires au financement du train de vie. Pour les locataires, le coût du logement ne change guère, sauf en cas de déménagement.

Un poste des dépenses qui évolue toujours avec la cessation de l’activité lucrative est celui des impôts. En général, la charge fiscale baisse après le départ à la retraite, mais souvent moins fortement que prévu. En effet, si les revenus sont moins élevés, il ne reste que peu de déductions à appliquer. Quant aux personnes percevant une partie, voire la totalité, du capital de la caisse de pension, elles doivent examiner encore plus précisément leur situation fiscale et celle de leurs liquidités. Pour ces questions et calculs généralement complexes, l’aide d’un spécialiste s’avère souvent nécessaire.

En effectuant la somme de tous les postes des dépenses, il est possible de déterminer si les revenus suffiront à couvrir ces dernières. Dans bien des cas, le budget sera déficitaire; une lacune qu’il conviendra de combler grâce à une planification financière mûrement réfléchie. Entre également en ligne de compte l’espérance de vie individuelle, dont la détermination relève cependant presque de l’impossible. L’inflation ne doit pas non plus être négligée. Enfin, des hypothèses prudentes doivent être formulées pour les produits des placements.

Dans le but de poser des jalons relativement tôt, il est important d’analyser votre situation personnelle de manière anticipée avec l’aide d’un expert. Vous obtiendrez ainsi de précieuses recommandations sur la manière de tirer profit d’avantages avant même votre départ à la retraite et pourrez envisager sereinement la prochaine étape de votre vie.

* Planificateur financier, Credit Suisse

La charge fiscale baisse après le départ à la retraite, mais souvent moins fortement que prévu