Dans l’ombre des voitures autonomes, les camions sans conducteur effectuent eux aussi des progrès. Et sur ce marché également, c’est aux Etats-Unis que se produisent actuellement les avancées les plus importantes. Ainsi, la semaine passée, l’entreprise Plus.ai, basée dans la Silicon Valley, annonçait le premier trajet effectué par un camion autonome d’ouest en est des Etats-Unis.

C’est du beurre produit par la coopérative agricole Land O’Lakes que le semi-remorque de Plus.ai a transporté en trois jours, roulant jour et nuit depuis Tulare, en Californie, à Quakertown, en Pennsylvanie. Sur les 2800 miles du trajet (4500 kilomètres), le camion, à propulsion conventionnelle, a dû affronter la pluie et la neige. Le camion était au niveau 4 sur 5 de la conduite autonome: un humain était derrière le volant pour reprendre le contrôle en cas de souci. Mais il n’a pas dû intervenir. Et un ingénieur était également à bord du camion pour des mesures.

Commercialisation prévue en 2023

Pour Shawn Kerrigan, directeur opérationnel et cofondateur de Plus.ai, «les progrès constants de nos camions autonomes permettront à ces trajets à travers le pays d’être la norme à l’avenir. Nous sommes ravis de démontrer ce que notre technologie peut déjà réaliser aujourd’hui, tout en respectant des normes rigoureuses de sécurité de conduite autonome et de conformité au transport alimentaire.»

Lire aussi: La course au camion autonome est lancée

L’entreprise, fondée en 2016, vise tant le marché américain que chinois – Plus.ai possède aussi des bureaux à Shanghai et à Pékin. La société espère commercialiser ses camions – conçus avec des fabricants classiques de semi-remorques – dès 2023. Il lui faudra d’ici là obtenir le feu vert des autorités: aux Etats-Unis, seuls des tests de véhicules autonomes sont pour l’heure autorisés. Aucun fabricant n’a le droit de faire circuler à grande échelle des véhicules de niveau 5 sur 5, c’est-à-dire sans humain à bord ou sans conducteur derrière le volant.

De nombreux concurrents

En Europe, c’est la société suédoise Einride qui attire l’attention, avec l’annonce, début décembre, de tests menés ces prochains mois avec Coca-Cola. Ses camions autonomes à propulsion électrique seront chargés de transporter des bouteilles depuis une usine située dans la localité suédoise de Jordbro, près de Stockholm, à un distributeur situé dans la même localité.

En parallèle, plusieurs sociétés, dont Tesla ou Nikola Motor Company, développent des camions électriques qui ne sont pas destinés à être autonomes dans un premier temps. Là aussi, il ne s’agit pour l’heure que de prototypes.