Soit les internautes ont une mémoire de poisson rouge, soit ils sont bien peu conscients des menaces qui planent sur leur vie en ligne. Plus sûrement, il s’agit d’un mélange des deux. Le souci majeur du moment, c’est bien entendu la gestion des innombrables mots de passe requis par Facebook, les systèmes de messagerie, de e-banking ou encore les magasins en ligne. Actuellement, 33% des internautes utilisent le même mot de passe pour tous ces sites, affirmait il y a peu la firme Sphos après avoir interrogé 676 personnes. Il s’agit d’une légère amélioration par rapport à 2006 (41% à l’époque), mais la situation est peu reluisante.

De plus, en moyenne 65% des mots de passe sont des mots issus du dictionnaire – et donc très facilement décelables par des pirates. Et dans 16% des cas, ils correspondent à un prénom. C’est ce qu’a découvert un analyste de la firme Errata Security en analysant les 20 000 mots de passe piratés sur un site de programmeurs informatiques. Vu qu’il s’agit d’internautes avertis, on peut craindre que ces pourcentages soient plus élevés auprès du grand public.

Or une fois un mot de passe découvert, rien de plus facile à un pirate de s’attaquer à tous les services utilisés par un internaute. On ne saurait du coup que recommander l’utilisation de gestionnaires de mots de passe, facile à utiliser et de plus en plus souvent consultables sur un téléphone mobile.