Les études postgrades en gestion de projets internationaux, offertes depuis 1998 à l'Ecole d'ingénieurs de Saint-Imier, déménagent dans la capitale jurassienne. Elles se voient confiées au domaine «Santé» de la Haute Ecole Arc, en collaboration avec les domaines «Economie» et «Ingénierie», et en partenariat avec le Service de la coopération de la République et Canton du Jura. Un transfert justifié par les besoins du marché: si à l'origine, l'implémentation de projets industriels à l'étranger constituait le cœur de cette formation, une demande grandissante pour la collaboration au développement et les actions humanitaires impliquait une refonte du cursus.

Quatre volets d'enseignement figurent au programme de ce postgrade qui couvre la gestion de projets, la gestion financière, les ressources humaines, ainsi que les difficultés liées à l'expatriation. «La formation s'adresse à des professionnels au bénéfice d'un diplôme HES ou d'un titre jugé équivalent. La plupart des inscrits souhaitent donner une nouvelle orientation à leur carrière», explique Marlyse Fleury, responsable du projet. «L'école peut accueillir une vingtaine d'étudiants par année; des médecins, des ingénieurs ou des personnes actives dans des organismes internationaux. L'âge moyen des participants oscille entre 30 et 40 ans.»

Ces études, d'un coût de 12 000 francs, se font en cours d'emploi. Elles se déroulent sur une durée minimale de deux ans, dont trois semestres de cours et un stage d'une semaine à l'étranger. Le travail de fin de formation est orienté vers la pratique, mettant en évidence les compétences acquises (présentation d'un projet virtuel ou réel). Les cours sont dispensés les vendredi ou samedi, au rythme d'une à deux journées par semaine. La formation débutera le 28 octobre 2005 et se terminera en mars 2007.

Plus d'information: http://www.he-arc.ch