Une croissance économique qui va ralentir en 2019 et en 2020 – sans toutefois virer au rouge. Des réformes économiques et fiscales qui n'ont toujours pas lieu, ni en France, ni en Italie. Des marchés émergents qui vont continuer de croître, mais qui sont exposés aux conséquences de la guerre commerciale. 

La divison Wealth Management de Vontobel s'attend à des marchés en hausse cette année. Mais parce que les incertitudes, pour ne pas dire les vents contraires, sont plutôt nombreux, leur progression sera moins importante qu'au cours de ces dernières années, prévient le responsable des investissements, Dan Scott: «Les investisseurs sont trop gourmands, il revoir les prétentions à la baisse».

Chercher une indépendance des marchés financiers

Dans la seconde partie de sa présentation, dans le cadre du Forum Horizon mardi, l'expert s'est attardé sur des domaines d'investissements qui «resteront indépendants de la volatilité des marchés financiers», ces secteurs qui, bon an mal an, sont promis a un bel avenir parce que dépendants des «grandes tendances». Les megatrends, ce sont ces grands changements sociétaux qui «offre aux investisseurs une exposition à des croissances structurelles». 

Parmi elles, il y a la croissance démographique et le vieillissement de la population, qui «mettent les systèmes de santé sous très forte pression. Les coûts deviennent insoutenables», résume Dan Scott.

Les nouvelles technologies comme issue

La solution? Les nouvelles technologies. L'expert cite le diagnostic assisté par l'IA, la télémédecine ou encore les robots chirurgiens – un marché qui devrait quadrupler d'ici 2025: «L'industrie de la santé va vivre une transformation radicale».

Autre tendance de fonds: l'urbanisation. Selon les chiffres des Nations Unies, quelque 2,5 milliards de personnes supplémentaires vivront dans les villes, d'ici 2050. Pour les nourrir et pour compenser la diminution (mathématique) de terres arables disponible par tête, le «smart farming» va devoir se développer, expose Dan Scott. «L'agriculture intelligente» donc, inclut par exemple les fermes verticales et les tracteurs autonomes, qui permettent de réduire les coûts et d'augmenter l'efficacité des travaux des champs. 

De la science fiction? «Ces solutions existent déjà». Et le pari de Dan Scott, c'est qu'elles ne relèveront bientôt plus de l'exception.