La BNS met les banques au pied du mûr si elles ne parviennent pas à réduire leur exposition aux risques. Elle propose une série de mesures pour éviter que certains établissements ne deviennent trop grands pour s’effondrer, ou «too big to fail » selon l’expression anglaise. Des aménagements sont nécessaires afin de permettre, en cas de besoin, un démantèlement «ordonné» des établissements présentant une importance systémique pour l’économie. «Des procédures de liquidation clairement définies et coordonnées internationalement permettraient de réduire les coûts liés à une faillite bancaire», écrit la BNS. Le but serait de pouvoir séparer les unités véritablement importantes pour le fonctionnement de l’économie des autres activités qui, elles, pourraient être démantelées en cas de crise.

Si cet objectif n’est pas atteint dans un délai raisonnable, la BNS rappelle qu’elle a d’autres moyens à disposition pour remédier à la trop grande taille de certains instituts. D’une part, des exigences plus strictes en termes de capitaux et de liquidités pourraient être formulées pour les grandes institutions financières, pour les les inciter à réduire leur taille. D’autre part, «des mesures limitant directement la taille des banques, que ce soit en termes de parts de marchés ou du rapport entre la somme du bilan et le produit intérieur brut du pays, sont aussi envisageables», souligne la Banque nationale.

Huit fois le PIB suisse

Et de rappeler que dans aucun autre pays, la taille des deux grandes banques par rapport à l’économie est aussi importante qu’en Suisse. A fin 2008, le total des actifs du secteur bancaire en Suisse représentait une somme de 4361 milliards de francs, soit plus de huit fois le produit intérieur brut du pays (voire illustration). UBS et Credit Suisse représentent à eux seuls six fois le PIB helvétique. Par ailleurs, les deux grandes banques concentrent à elles seules le tiers du marché des crédits en Suisse, ce qui souligne une nouvelle fois l’importance clé de ces deux établissements pour l’économie helvétique.