Court-circuit

Un écran pliable… pour quoi faire?

CHRONIQUE. Samsung a dévoilé un écran pliable. Mais son utilité sera difficile à démontrer

C’est un fantasme de technophile. Ou plutôt, c’était. Un écran tactile pliable, qui puisse se transformer d’un geste d’un smartphone à une tablette. Cet appareil, Samsung l’a présenté la semaine passée.

La technologie «Infinity Flex Display» permettra de passer d’un écran de 4,5 pouces de diagonale (avec une définition de 1960 x 840 pixels) à un autre écran de 7,3 pouces, offrant une définition de 1536 x 2152 pixels. Présenté à New York, ce qui ressemble encore beaucoup à un prototype semble relativement épais, à voir les photos et vidéos que Samsung a fait circuler. On ne connaît pas encore son poids, ni sa date de commercialisation – cela pourrait être fin 2019. Google devrait proposer une version adaptée d’Android pour cet appareil hybride.

Un obscur concurrent chinois

Samsung n’est pas le seul à parler aujourd’hui d’écran pliable, un obscur concurrent chinois, Royole, proposant déjà un appareil. Mais le plus important, c’est la question de l’utilité d’une telle machine. Les smartphones possèdent des écrans de plus en plus grands, et la demande pour les tablettes ne cesse de baisser. Une part non négligeable des consommateurs semble même rechercher des écrans plus petits. De plus, très rares sont les appareils multimédias hybrides qui donnent satisfaction. Autant dire que Samsung aura beaucoup de travail pour convaincre le marché.

Publicité