Mon message est un espoir de solidarité horlogère et veut simplement permettre à notre belle industrie suisse de déployer ses ailes. En effet, depuis des dizaines d’années, une politique de délocalisation des firmes régionales a engendré un appauvrissement de l’indépendance du développement de notre pays. Retrouvons une autonomie!

Le redémarrage actuel de la production chinoise ne doit pas représenter un soulagement pour la Suisse. Il n’est pas question de «recommencer comme avant». N’oublions pas qu’une nouvelle ère s’est mise en marche et ainsi les défis de demain exigeront encore plus de sacrifices, mais aussi davantage d’investissement privé, d’initiatives individuelles, de réussites entrepreneuriales et collectives.