Justice

Un ex-banquier genevois veut aller se défendre aux Etats-Unis

Avec deux autres ex-employés de Credit Suisse, l’homme est recherché par la justice américaine depuis 2011 pour avoir aidé des contribuables à frauder. Mais la banque ne veut plus payer les honoraires de leurs avocats

Il y a peut-être une vie après des déboires avec la justice américaine. Fin 2017, un ancien collaborateur de la défunte banque Frey avait été acquitté par la justice américaine, qui le poursuivait depuis 2013 pour avoir aidé l’évasion fiscale. Soutenu par son ex-employeur (qui a payé le 1,5 million de francs de frais liés au procès), l’homme a aujourd’hui retrouvé un poste dans la finance, chez le gérant indépendant zurichois BFI Infinity, spécialisé dans… la clientèle nord-américaine. Trois anciens employés de Credit Suisse, dont un Romand, veulent eux aussi affronter la justice américaine et retrouver une vie normale.

Pour ces anciens gérants spécialisés dans la clientèle américaine, recherchés depuis 2011, impossible de retrouver un emploi dans la finance ou d’occuper des responsabilités sans avoir été acquittés et avoir plaidé non coupable outre-Atlantique. Ils risquent jusqu’à 5 ans de prison et 250 000 dollars d’amende.