Né en 1955, Patrick Odier a débuté sa carrière dans le secteur de la banque privée avant d’assurer toujours plus d’activités associatives au fil des années. Titulaire d’une licence en sciences économiques de l’Université de Genève et d’un MBA en finance de l’Université de Chicago, il entre chez Lombard Odier & Cie en 1982. Il en devient associé-gérant en 1986. Depuis le 1er juillet 2008, il se trouve à la tête du collège des associés qui dirige le groupe genevois Lombard Odier Darier Hentsch & Cie.

Plus qu’un banquier privé, Patrick Odier est membre du conseil de plusieurs institutions académiques, à l’instar du Swiss Finance Institute, et est actif dans diverses organisations philanthropiques. Dans ce dernier domaine, il est notamment membre du conseil consultatif du Groupe Sida Genève.

Cumul de mandats. Personnalité incontournable du monde bancaire genevois, il est vice-président de la Fondation Genève Place Financière. En dehors du secteur bancaire, il est également vice-président d’economiesuisse, la Fédération des entreprises suisses. Un rôle qu’il continuera d’assurer même après le 17 septembre.

Elu à l’unanimité lundi, Patrick Odier succédera à un autre banquier privé genevois à la tête de l’Association suisse des banquiers. Comment expliquer cette forte représentation de la place financière genevoise à la tête de l’ASB? «Les banquiers privés de Suisse alémanique n’avaient pas de candidats de même qualité à présenter pour ce poste», explique Pierre Mirabaud. Combien de mandats vise le futur président de l’ASB? «Seul l’avenir le dira. Je vais déjà essayer d’arriver au bout de mon premier mandat», répond en plaisantant Patrick Odier.