Sécurité

Un hôpital suisse victime d’une cyberattaque

L’hôpital de Wetzikon, dans le canton de Zurich, a dû débrancher du système central plusieurs dispositifs médicaux à la suite d'une attaque par «ransomware». La Confédération a émis plusieurs bulletins d’alerte

Il y a eu des cas aux Etats-Unis, en Angleterre, en Australie et plus récemment en France, à Rouen. Désormais, c’est au tour d’un hôpital suisse d’avoir été victime d’une cyberattaque liée à un ransomware. Ce programme malveillant, aussi appelé rançongiciel, paralyse des systèmes informatiques et ses auteurs demandent une rançon pour en rendre l’usage. Touché en octobre, l’hôpital de Wetzikon, dans le canton de Zurich, ne semble pas avoir subi de dégâts majeurs dans le cadre de cette attaque.

Les faits, révélés cette semaine par le site d’information en ligne Watson, sont intervenus en octobre. Contacté, Stefan Steiner, directeur de Logicare, l’entreprise qui gère entre autres la sécurité informatique de l’hôpital de Wetzikon, affirme que «l’attaque a très certainement été réalisée par e-mail», via le logiciel malveillant appelé Emotet. «En utilisant l’ingénierie sociale, ce programme tente avec de faux e-mails au nom de collègues, partenaires commerciaux ou connaissances, de tromper le destinataire en lui faisant ouvrir le document Word», poursuit le responsable.