La chute des marchés a été extrêmement violente et rapide. L’indice S&P 500 des actions américaines a perdu le quart de sa valeur depuis son plus haut historique établi le 19 février avant de rebondir de 9,3% vendredi. Sur la semaine, il a baissé de 8,8% et l'indice SMI des actions suisses de 14,1%. «Je n’ai jamais vu les actions plonger si violemment et si vite», a déclaré Yves Bonzon, directeur des investissements du groupe Julius Baer, à Zurich.