Revue des idées économiques

Un lien fort entre les actions en Bourse et le QI

Plus le QI est élevé et plus la probabilité qu’un individu détienne des actions est importante, selon un travail de recherche de l’Université de Chicago. Même au sein des 10% les plus riches, la relation reste significative.

En cette fin d’été, le quotient intellectuel (QI) est l’un des thèmes préférés des économistes. Un graphique publié par le New York Times qui montre une relation positive entre le QI des enfants et le revenu des parents a provoqué une vague impressionnante de réactions sur les blogues économiques. La relation mise en évidence traduit un «oubli» fréquent dans ce genre d’exercice, celui de la variable manquante. Dans le cas présent, c’est le QI des parents qui fait défaut.

Un travail de recherche publié à par l’université de Chicago (1) se penche lui sur le lien entre le QI et la participation au marché boursier. Les auteurs observent une relation aussi régulière que monotone. Plus le QI est élevé au début de l’âge adulte, plus la participation en bourse sera élevée par la suite. Le taux de participation boursière des individus ayant le QI le plus bas est de 17,6% inférieur à celui des individus avec le QI le plus élevé.

Même au sein des 10% les plus riches, la relation reste solide – que la richesse soit définie en fonction du revenu ou de la fortune-. Les chercheurs observent par ailleurs que les différences de QI entre deux frères expliquent les écarts de participation à la bourse. Ces relations sont confirmées même après avoir tenu compte de la fortune, du revenu et d’autres informations démographiques et professionnelles.

L’étude porte sur la Finlande et s’appuie sur cinq sources statistiques, soit au total 158’000hommes qui ont passé un test de QI entre 1982 et 2001. Les résultats de QI sont tirés des statistiques militaires finlandaises et la participation en bourse est obtenue à partir des données de l’administration fiscale et de l’autorité d’enregistrement des titres. Il est ainsi possible de savoir si l’individu a détenu ou acquis des actions entre 1995 et 2002.

La probabilité de détenir des fonds de placement est également plus élevée auprès des individus ayant un QI supérieur. Il en va de même de la probabilité d’avoir un portefeuille plus diversifié et donc composé d’un plus grand nombre d’actions.

IQ and the stock market participation; Mark Grinblatt (UCLA), Matti Keloharju (Helsinki School of Economics), Juhani Linnainmaa; Working Paper 09-27, CRSP Workin paper, 2009.

Publicité