Après une forte chute en début de séance, l’action Apple s’est nettement redressée lundi après-midi et aidait même les indices new-yorkais à se rapprocher de l’équilibre après des propos rassurants de son patron sur la Chine.

«I get updates on our performance in China every day, including this morning, and I can tell you that we have continued to experience strong growth for our business in China through July and August» a écrit le patron de la firme à la pomme à Jim Cramer, un commentateur populaire de Wall Street sur la chaîne CNBC, qui a rendu public le mail. La première capitalisation boursière mondiale, avait plongé jusqu’à 13% en début de matinée lundi, passant largement en dessous de la barre symbolique des 100 dollars avec un plus bas en séance à 92 dollars; elle s’est ensuite nettement reprise, elle gagnait 2,26% à 108.15 dollars vers 17h10 GMT.

«La reprise de l’action aujourd’hui est fondée uniquement sur le commentaire de Tim Cook, selon qui la Chine ne va pas si mal. C’est la seule raison», indique à l’AFP Trip Chowdhry, analyste chez Global Equities Research.

Le directeur général d’Apple a aussi affirmé qu’il «continue de penser que la Chine offre des opportunités sans égales sur le long terme», dans le courriel adressé à CNBC.

La remontée d’Apple, première capitalisation boursière au monde, permettait à l’indice vedette Dow Jones de limiter son recul à 0,73%, tandis que le Nasdaq, auquel est coté le groupe, cédait 0,37%, le S&P 500 affichant quant à lui un recul de 0,93%.

Légal, pas légal? Pas sûr que le «gendarme de la bourse» américaine, la SEC, soit ravi de l’initiative de Tim Cook.