complément

«Un marketing efficace mène aux succès»

Pour mieux se faire voir, Visilab surfe sur les dernières techniques de la Toile et vient de signer un partenariat avec Stanislas Wawrinka

Le Temps: Vos ventes ont explosé de 40% en décembre 2010, suite à la décision fédérale de ne plus rembourser l’achat de lunettes ou de verres de contact. Est-ce là la seule explication de cette progression spectaculaire?

Daniel Mori: Non, le contexte économique favorable de 2010, qui a été une année record pour Visilab, y est aussi pour beaucoup. Mais pas uniquement: un marketing dynamique constitue également l’une des clés de notre succès.

– Pouvez-vous donner des exemples d’opérations publicitaires?

– Nous venons de lancer une nouvelle approche, avec la volonté d’être davantage visibles sur Internet. Premièrement, à travers une série de films humoristiques et décalés, en partenariat avec Julien Donzé, un jeune talent connu des internautes de son âge. Ensuite, à travers notre nouveau site Web de dernière génération, finalisé cet été, et qui permet aux clients d’essayer 700 paires de lunettes virtuellement et d’effectuer des pré-tests visuels.

– Peut-on faire livrer ses lunettes?

– Non, on se limite pour l’instant à l’essai. Dès l’année prochaine, il sera possible de réserver la paire choisie en magasin. Ce potentiel en ligne est énorme.

– C’est-à-dire?

– L’outil peut faire progresser nos ventes de 15%, car les gens renouvellent mieux et plus vite leurs lunettes. Par ailleurs, le dispositif est tellement facile à utiliser qu’il est susceptible de créer un désir d’achat.

– Vous adossez également votre image à des célébrités suisses, comme l’ont fait d’autres opticiens français célèbres avant vous.

– En effet, nous comptons parmi nos ambassadeurs le navigateur genevois Dominique Wavre, qui incarne la performance et la haute technologie de Visilab. Mais aussi la Tessinoise Xenia Tchoumitcheva, pour le côté mode et «fashion», ainsi que l’Uranais Bernhard Russi pour son professionnalisme et sa longévité.

– La signature d’un partenariat avec le joueur de tennis Stan Wawrinka est-elle officielle?

– Depuis aujourd’hui [samedi]. Stan a accepté de véhiculer l’image de Visilab à travers des campagnes publicitaires où il représente la marque, qui partage des valeurs en commun avec ce médaillé d’or en double à Pékin, actuel numéro deux en Suisse et seizième mondial. L’entreprise est aussi sponsor du tournoi de tennis de Gstaad et du tournoi Geneva Challenger. Dans ce cadre, Visilab associe son nom à la performance et à la détermination.

– Avec le vieillissement de la population, la croissance annuelle du marché de l’optique s’élève à environ 3,5%. Cela vous autorise-t-il à voir la vie en rose?

– Très souvent, malgré une correction chirurgicale à laquelle moins de 1% de la population conernée fait appel, le port de lunettes demeure nécessaire pour corriger une vue qui reste, dans 50% des cas, partiellement déficiente. Aujourd’hui, plus des deux tiers de la population suisse portent des lunettes de vue ou des lentilles de contact.

– On ne va pas chez l’opticien comme on se rend chez le médecin. – Détrompez-vous, notre degré d’intimité avec la clientèle est très élevé. On doit parfois s’enquérir des antécédents médicaux, des loisirs, du rythme de vie ou encore de la relation que les gens ont avec le sport.

Publicité