Le commerce extérieur helvétique continue d’évoluer en zigzag depuis le début de l’année, chaque mois inversant la tendance du précédent. En mai, les exportations suisses désaisonnalisées ont rebondi sur un mois de 3,5% en termes nominaux à 20,81 milliards de francs.

L’horlogerie recule

Corrigées de l’inflation (réelle), les livraisons à l’étranger ont affiché une progression de 2,6%, indique ce jeudi 17 juin l’Administration fédérale des douanes (AFD), qui souligne que le niveau mensuel des exportations constitue également un «nouveau pic historique».

Lire aussi: Le commerce extérieur a connu un recul historique en 2020

En forme au cours du mois de mai, la chimie et la pharma ont porté les échanges, restant le premier secteur d’exportation helvétique avec un volume de 754 millions de francs. Les livraisons à l’étranger des instruments de précision ont également augmenté, contrairement aux métaux qui ont marqué le pas après plusieurs mois de croissance.

Les statistiques de l’AFD montrent un recul aussi bien pour l’horlogerie que pour la bijouterie.

Par région, la demande en Europe (+3,5%) et en Amérique du Nord (+6,6%) a progressé, contrairement à celle de l’Asie (-9,4%), qui poursuit son tassement.

Lire également: Philippe Nantermod brise le tabou des importations parallèles

Les importations se sont inscrites à 16,54 milliards de francs, ce qui représente une baisse de 1,6% (nominal) ou de 1,1% (réel) sur un mois. La pharma et la chimie ont porté les volumes, au même titre que les métaux. En revanche, la bijouterie, la joaillerie et les produits énergétiques ont tiré les importations vers le bas.

L’Amérique du Nord a davantage livré de biens en Suisse au cours du mois de mai, les autres principaux fournisseurs ne pouvant pas en dire autant.

La balance commerciale suisse a terminé sur un excédent de 4,26 milliards de francs, un niveau jamais atteint auparavant.