Autant en français qu'en allemand, l'appellation de ce nouvel apprentissage donne l'impression d'un fourre-tout. Difficile de cerner exactement ce que vise cette formation généraliste, actuellement projet pilote à Lucerne, Zoug et Sarnen. Selon les responsables, elle doit permettre d'acquérir en trois ans des compétences dans les domaines «soins et assistance», «conception du milieu et organisation de la vie quotidienne», «actes médico-techniques» et «administration et logistique». Côté salaire, c'est le même barème que pour un apprentissage commercial. Par contre, mis à part un CFC, sur quoi peut bien déboucher un apprentissage comme celui-là? Sur un emploi dans un hôpital ou un établissement médico-social. Et pour celles et ceux qui veulent poursuivre dès 19 ans, il donne la possibilité de décrocher un diplôme en soins dans une école supérieure ou une maturité professionnelle. Outre-Sarine, depuis la rentrée d'août, 53 entreprises formatrices accueillent 80 apprentis assistants en soins et santé communautaire.