Un nouveau pourfendeur des banques suisses?

Impôt Washington a nommé un responsable des affaires fiscales. Le dossier suisse lui revient

Pour les banques suisses qui doivent négocier avec Washington sur des sujets fiscaux, la partie adverse a un nouveau visage. Barack Obama a nommé mardi Cono Namorato responsable des affaires fiscales au Département de la justice (DoJ).

A 72 ans, cet ancien avocat du gouvernement devrait ainsi superviser plus de 300 avocats. Un certain nombre de ces juristes travaillent sur le programme de régularisation auquel participent une centaine de banques suisses.

Né à Brooklyn, diplômé de l’Iona College, Cono Namorato a officié plusieurs années comme agent spécial de l’IRS, le fisc américain, en même temps qu’il suivait des cours à la Brooklyn Law School le soir. Il a ensuite passé une décennie à la section impôts du Département de la justice, grimpant plusieurs échelons.

En 1978, il rejoint le secteur privé chez Caplin & Drysdale à Washington, un cabinet d’avocats pour lequel il travaille encore aujourd’hui. Selon un communiqué de cette étude annonçant la nomination, il s’agit de «l’un des praticiens américains les plus expérimentés dans le domaine fiscal». Il a notamment accompagné des clients souhaitant volontairement déclarer des avoirs cachés au fisc.

Choix «parfait»

Si le Sénat américain confirme le choix du président, Cono Namorato remplacera Kathryn Keneally, qui a occupé cette fonction entre avril 2012 et juin dernier. Contactée par Bloomberg, elle a jugé ce choix «parfait», considérant son successeur comme «un avocat brillant, qui sera un leader fort, efficace et juste».

Surnommée «la pourfendeuse de Credit Suisse», elle avait mené le dossier qui avait conduit la banque à s’acquitter d’une amende de 2,6 milliards de dollars. Elle avait aussi mené la charge contre Wegelin. Puis, elle s’était retirée, estimant sa mission terminée et souhaitant rentrer chez elle, à New York.