Union historique dans l’écosystème des contrôleurs aériens suisses. Les quatre syndicats du secteur ont uni leurs forces au sein d’une seule entité. Baptisée HelvetiCA, elle doit permettre de mieux défendre les conditions de travail des contrôleurs face à leur employeur, Skyguide, une société chargée des services de la navigation aérienne qui appartient quasiment exclusivement à la Confédération.

Aerocontrol, Skycontrol, APTC et PVB coexistaient jusqu’à présent en défendant des contrôleurs différents. Le premier représentait le personnel à l’aéroport de Zurich et au centre de contrôle de Wangen, près de Dübendorf (les tours de contrôle supervisent les avions qui atterrissent et décollent là où les centres de contrôle s’occupent de ceux qui transitent par leur espace aérien). Skycontrol défend les effectifs du centre de Cointrin, et des tours de Berne, Lugano et Granges (SO) notamment, APTC traite des employés de la tour de Genève. PVB, enfin, défend les contrôleurs aériens militaires.

Lire aussi: Une grève à l’aéroport menace les départs en vacances

Ces entités, qui recensent 530 membres, n’ont pas toujours été unies. Durant l’été 2018, Skycontrol avait ainsi menacé de faire grève à Cointrin, et de bloquer le trafic. L’action n’avait pas été soutenue par les autres syndicats et le débrayage a été évité.

Discutée depuis plus d’un an, la création d’HelvetiCA n’a rien à voir avec la crise liée à la pandémie. Une nouvelle convention collective de travail, la protection pénale des contrôleurs et l’âge de leur retraite figurent parmi les sujets sensibles dans le secteur.

Réductions salariales?

La pandémie complique la tâche, alors que cet été le Conseil fédéral a accordé à Skyguide une aide pouvant aller jusqu’à 400 millions de francs soumise à condition. Berne entend que l’âge de la retraite des contrôleurs passe de 56 à 60 ans au minimum, ce que le syndicat refuse, et des réductions budgétaires pouvant aller jusqu’à 100 millions de francs d’ici à 2024.

«Nous sommes contre toutes formes de licenciements mais, comme nous l'avons déjà fait cette année, nous sommes prêts à prendre des engagements envers l'entreprise afin de réaliser les économies exigées par le Conseil fédéral», indique Benjamin Fichtner, le président d’HelvetiCA. En Suisse, les contrôleurs gagnent entre 85 000 et 180 000 francs par an.

Depuis le début de la pandémie, le trafic aérien en Suisse s’est drastiquement réduit, faisant chuter les activités de Skyguide. Le mois dernier, quelque 1500 décollages de ligne ont été enregistrés à Cointrin, contre plus de 6200 en octobre 2019.