Las Vegas, janvier 2020, un brouhaha permanent règne dans les allées du hall Eureka qui abrite les start-up participant au CES. Perdus au milieu de la foule, cinq entrepreneurs suisses tentent de capter l’attention des curieux. Parmi eux, des investisseurs ou des partenaires potentiels. Toutes les minutes, un nouvel interlocuteur se présente. Ils ont quelques secondes pour le séduire. Jeudi à Berne, Stuart Paap, expert en pitch, a donné un aperçu du futur aux participants de la formation à cet exercice de présentation rapide, organisée par le Swissnex de Boston.

Archinisis, Caru, Creal3D, Shematic et Xsensio font partie des 12 jeunes pousses soutenues par Innosuisse, l’agence pour le développement de l’innovation. Au total, elles seront une trentaine présentes sur le stand national au CES. Elles étaient 18 lors de l’édition 2019. Une goutte d’eau parmi le millier de start-up accueillies à l’Eureka Park, qui ne représente lui qu’un centre du CES parmi les autres. D’où l’importance de savoir se faire remarquer.