C’est un verre à moitié vide ou à moitié plein. D’un côté, pour l’échéance fixée à la fin de 2020 pour parvenir à un accord sur la fiscalité des entreprises numériques, c’est raté. La pandémie de Covid-19 a ralenti les travaux et les Etats-Unis ont suspendu leur participation dans les négociations dans l’attente de la présidentielle du 3 novembre. De l’autre, l’OCDE, qui a été mandaté l’an dernier pour travailler sur un accord, soumettra ses recommandations ce mardi aux ministres des Finances du G20. C’est un acquis. Si tout va bien, le processus pourrait être conclu l’an prochain.

Lire aussi: «La Suisse doit militer en faveur de consensus sur la taxation des GAFA»