Un premier trimestre meilleur que prévu

De janvier à mars, le chiffre d’affaires d’Adecco a progressé de 9%, à 5,083 milliards d’euros (5,3 milliards de francs). A taux de change constants, les revenus ont augmenté de 4%. Le résultat d’exploitation (EBITA) a progressé de 31%, à 236 millions. Au final, le leader mondial du travail temporaire a dégagé un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 160 millions d’euros (+45%). Adecco dépasse ainsi les prévisions des analystes sondés par AWP. Le bénéfice brut était attendu à 960 millions d’euros, l’EBITA à 226 millions et le bénéfice net à 145 millions. Seul le chiffre d’affaires, attendu à 5,1 milliards, a été inférieur aux attentes.

Recul des revenus en France

Par pays, les revenus ont ralenti en France (–2% à 1,038 milliard d’euros). Une baisse qui a été plus que compensée par l’appréciation des ventes en Amérique du Nord (+4% à 1,077 milliard), devenue le premier marché pour le groupe de janvier à mars. Si les revenus ont reflué en Grande-Bretagne et en Irlande (–1% à 555 millions), une reprise a été constatée en Italie (+17% à 293 millions) ainsi que dans les marchés émergents (+11% à 523 millions). En Suisse, ils ont crû de 2%, à 105 millions. Sur la base de l’environnement économique actuel, Adecco table sur une accélération de la croissance de ses revenus durant la seconde moitié de 2015.