Celles et ceux qui trouvent les lignes électriques laides seront intéressés par la prise de contact, en avril, entre l’Office fédéral de l’énergie et Tree Energy Solutions (TES) une entreprise, méconnue en Suisse, basée à Bruxelles. Si ces mêmes personnes s’inquiètent pour les réserves énergétiques du pays en hiver ou des volontés d’y créer des usines à gaz émettrices de CO2, elles seront d’autant plus intriguées par les discussions qui ont débuté ces jours entre ce groupe et des transporteurs, des cimentiers et des usines de traitement des déchets en Suisse.