On connaissait le mentoring dans les universités ou en politique, moins dans les entreprises. Or au mois de février, Pacte, association romande dont la mission est de promouvoir les femmes dans des postes à responsabilité, va lancer un projet de mentorat entre femmes dans le monde économique. «Il s'agit d'offrir ainsi un outil concret à celles qui veulent accéder à des postes supérieurs ou qui veulent créer leur entreprise», explique Françoise Piron, la présidente de Pacte.

Le principe est très simple: une professionnelle expérimentée (la marraine ou menta en jargon) prendra sous son aile et conseillera une femme qui l'est moins (la mentee) et veut progresser dans sa carrière. «Cela permettra de créer un réseau solidaire au sein duquel les femmes pourront profiter d'un soutien personnalisé, centré sur leurs besoins», ajoute Françoise Piron. Une grande liberté est laissée à chaque dyade pour organiser les rencontres et les échanges comme elle l'entend. Un programme de formation d'une vingtaine d'heures sera mis en place parallèlement, assorti de visites d'entreprises.

Ce projet est soutenu par le Bureau fédéral de l'égalité, et, dès février, celles qui souhaitent être marraines, comme celles qui désirent être épaulées, pourront s'annoncer auprès de Pacte. Le programme de mentorat dure une année, il accueillera 30 mentas et 30 mentees.

Renseignements et inscriptions auprès de Pacte, CP 139, 1001 Lausanne, 021 614 34 03, http://www.pacte.ch