Boris Collardi, 34 ans, est nommé CEO de la Banque Julius Bär à Zurich et devient ainsi le patron de la plus grande banque de gestion de fortune du pays. Il succède à Johannes de Gier, qui avait repris le flambeau d’Alex Widmer, décédé en décembre dernier.

Le Romand «le plus haut placé» sur la Bahnhofstrasse à Zurich, a passé sa maturité commerciale à Nyon en 1993, avant d’entrer au Crédit Suisse à Genève. Il a poursuivi sa formation à l’IMD à Lausanne. Son ascension auprès de la grande banque l’a amené à Singapour où il s’est illustré aux côtés d’Alex Widmer dans la gestion de ses plans d’expansion en Asie. En 2000, il était en effet assistant du CEO du Credit Suisse Private Banking.

Après la nomination d’Alex Widmer à la tête du private banking de Julius Bär, Boris Collardi est revenu à Zurich en 2006 en tant que COO de la Banque et responsable de plusieurs projets. Il a nommé mené à bien l’intégration de trois banques privées d’UBS et des fonds GAM. Après la réorganisation annoncée durant l’automne dernier, il a ajouté à ses fonctions celle de CEO de la division des produits de placement (investment solutions).

La banque justifie son choix interne par le souci, dans les conditions de marché actuelles, de privilégier «la continuité». Julius Bär a donc résolu rapidement son problème de succession. Le groupe, qui vaut 5,7 milliards de francs en bourse, compte plus de 4000 collaborateurs et gère pour 338 milliards de francs d’actifs.