Dans le meilleur des cas, les ventes de l’industrie du luxe retrouveront leur niveau de 2019 avant la fin de l’année. Mais il est plus probable qu’un tel scénario ne se produise qu’en 2022. Dans leur dernière étude sur la branche publiée lundi, le cabinet international Bain & Co et la fondation italienne Altagamma relèvent que les perspectives pour 2021 restent incertaines en raison de la pandémie de Covid-19.