La pharmacie demeure sans doute un secteur défensif. Les événements perturbateurs relatés récemment dans la presse concernant le retrait de Vioxx par Merck et les procès aux Etats-Unis sont sporadiques et n'indiquent pas une tendance de fond. Toutefois, il est préférable d'être sélectif dans ses investissements. On oublie trop souvent que le développement de médicaments est un métier cyclique assorti d'une complexité parfois impalpable, d'un risque élevé et d'une durée souvent désespérante. Cependant, l'adoption de nouvelles technologies (génomique, protéomique…) va permettre d'améliorer la productivité à moyen terme même si, dans un premier temps, tout passe par la mise en place d'infrastructures. Certains outils permettent déjà de sélectionner suffisamment tôt les substances prometteuses et d'éviter des recherches coûteuses et inutiles. Le business model de la pharmacie est donc en pleine adaptation.

L'évolution de la démographie et les besoins médicaux non satisfaits sont des éléments fondamentaux soutenant l'évolution du secteur pharmaceutique qui reste défensif bien qu'intégrant une composante cyclique additionnelle liée à l'accroissement de la participation financière du patient. Le marché est toutefois déçu d'assister à la baisse actuelle de la croissance des ventes et des bénéfices. Les années 1999-2001 étaient portées par la commercialisation réussie mais exceptionnelle d'une vague de médicaments blockbusters (ventes annuelles supérieures à 1 milliard de dollars). Aujourd'hui, un médicament doit détenir beaucoup de propriétés pour faire partie de cette catégorie: grande efficacité, faibles effets secondaires, mode d'administration confortable, nouveau mode d'action intouchable par les génériques… La conjonction de toutes ces qualités est parfois difficile à trouver.

Dans une approche européenne, nos valeurs préférées sont Roche, Novartis et Sanofi-Aventis. Nous recommandons également de diversifier la position «santé» du portefeuille en incluant une société de technologie médicale comme Synthes-Stratec. Nos critères de sélection: diversification du portefeuille, pipeline (quantité, qualité et visibilité), peu d'expirations de brevets et compétences marketing.