Un site internet disparaît et le cours du bitcoin s’écroule

Monnaie Des soupçons de fraude pèsent sur la plateforme MtGox

Son site est bloqué et beaucoup d’utilisateurs craignent pour leurs comptes

Depuis deux semaines déjà, l’inquiétude pointait. Elle a atteint son paroxysme mardi, avec la disparition du site web MtGox. Cette plateforme japonaise avait parlé d’un bug informatique pour expliquer le blocage des retraits de bitcoins sur sa plateforme depuis le 7 février. Nombre d’utilisateurs n’avaient, ainsi, plus accès à leur épargne en crypto-monnaie.

Lundi soir, plusieurs sociétés gravitant autour de cette monnaie virtuelle ont annoncé que MtGox était proche de la faillite – avant de retirer ce terme du communiqué en ligne. A l’origine, une fraude aurait conduit au vol de l’équivalent de 6% de la crypto-monnaie en circulation. Pour ces entreprises, l’idée était de dénoncer les malversations d’un acteur isolé, pour éviter de décrédibiliser toute l’industrie. En parallèle, Mark Karpeles, directeur général de MtGox, a annoncé sa démission du conseil d’administration de la Bitcoin Foundation, l’organisation qui représente l’industrie.

La semaine dernière, la société japonaise avait assuré que tout rentrerait rapidement dans l’ordre. Mardi, la page internet de cette plateforme, considérée comme un pionnier dans ce domaine, a tout simplement disparu, n’affichant plus qu’une page blanche. Longtemps aux abonnés absents, le site a affiché un message en fin de journée justifiant le blocage des transactions par «les nouvelles récentes et les répercussions qu’elles peuvent avoir sur MtGox».

Résultat, la monnaie, qui avait dépassé les 1000 dollars pour un bitcoin en début d’année, s’est écroulée. L’indice CoinDesk, qui agrège les valeurs de plusieurs plateformes de trading, celles-ci pouvant varier, affichait 509 dollars pour un bitcoin mardi en fin d’après-midi.

Depuis quelques semaines, les aficionados de cette monnaie extrêmement volatile cumulent les revers. Sans donner de justification, Apple a, par exemple, retiré de son magasin plusieurs applications liées aux bitcoins parmi les populaires.

De quoi déchanter? Blogueur acquis à la cause de la monnaie virtuelle depuis ses débuts et cité par le New York Times , Ryan Galt parle de la disparition du site japonais comme d’un événement à même de représenter une «menace existentielle» pour le bitcoin. Il a vendu ses réserves de cette devise, lancée en 2009 par un inconnu et ayant la particularité d’être décentralisée et non réglementée.

Une fraude aurait conduit au vol de l’équivalent de 6% de la crypto-monnaie en circulation

L’événement est à même de représenter une «menace existentielle» pour le bitcoin