Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Leonteq nomme un nouveau CEO.
© Leonteq

Finance

Un surprenant nouveau patron pour Leonteq

Le CEO par intérim n’est pas confirmé dans ses fonctions, mais c’est Lukas Ruflin qui devient directeur général du groupe financier. Un cofondateur qui avoue ne pas avoir eu l’ambition de briguer le poste. L’action progresse

Le groupe Leonteq a fait le ménage. Tel est, en substance, le message du communiqué et de la conférence de presse téléphonique tenue par le groupe de produits structurés mercredi matin. Après la forte expansion, puis les chiffres rouges, les comptes ont été redressés et la restructuration menée par Marco Amato, directeur général par intérim. Aujourd’hui, un nouveau CEO doit saisir les opportunités, explique Christopher Chambers, président du conseil d’administration. Il s’agit de Lukas Ruflin.

C’est une surprise car le processus de recherche du candidat idéal laissait penser à l’arrivée d’une personne externe à l’entreprise. «Finalement, il s’est avéré que le profil idéal se trouvait en notre sein», déclare Christopher Chambers. Ce dernier loue «sa profonde connaissance de l’entreprise, son sens des affaires et son expérience des entreprises cotées». Marco Amato deviendra, dès le mois de mai, vice-directeur général et directeur financier.

Un proche du fondateur

«Ce n’était pas nécessairement sur mon agenda», explique Lukas Ruflin. Le conseil d’administration lui a proposé un poste de CEO, qu’il a accepté. «L’important sera non seulement de saisir les opportunités de croissance, mais surtout de les mettre en œuvre», ajoute cet excellent connaisseur des structurés.

A lire aussi: Jan Schoch, le banquier qui ne cesse de grimper

Après des études à Saint-Gall, et une carrière qui a débuté chez Lehman Brothers et JP Morgan, il a en effet participé à différentes fonctions directoriales au développement de EFG International et à la création, en 2007, de EFG Financial Products, laquelle est devenue Leonteq. Il a donc largement contribué à la stratégie qui en a fait un groupe d’une valeur boursière aujourd’hui de presque 1 milliard de francs. Il est membre du conseil d’administration depuis 2009 et vice-président depuis 2015.

A lire aussi: Raiffeisen investit massivement

Après l’ex-consultant de EY Marco Amato, c’est donc un proche de Jan Schoch, l’homme qui a été écarté, le fondateur d’une start-up qui a créé 500 emplois et qu’il a introduite en bourse.

Mercredi, la bourse a réagi positivement. Le titre Leonteq est en hausse de 3% durant la matinée, après une hausse de plus de 100% en un an.

Après le départ de Pierin Vincenz, ancien directeur général de Raiffeisen, l’homme fort du groupe Leonteq et principal actionnaire est, depuis le printemps 2017, le milliardaire Rainer-Marc Frey, «golden boy de la finance zurichoise», avec environ 10% du capital. Raiffeisen reste aussi un actionnaire important.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)