Economie

Un temps d'avance. La veille stratégique pour anticiper

Un temps d'avance.

En Suisse, l'intelligence économique et la veille stratégique sont des disciplines émergentes. Elles visent à appréhender plus systématiquement l'information pertinente permettant d'anticiper les changements et de prendre des décisions appropriées. Par rapport à nos voisines françaises, les PME helvétiques commencent seulement

à y être sensibilisées.

STB Microtechniques SA, localisée à Saint-Blaise (NE), est une entreprise spécialisée dans les serrures de coffres-forts. Elle a récemment lancé sur le marché des serrures de haute technologie à reconnaissance biométrique.

Quel est l'intérêt, pour son directeur Jean-Michel Brunner, de mettre sur pied une veille stratégique lorsque les débouchés de l'entreprise sont identifiés, qu'il y a peu de nouveaux marchés, pas de nouvelles applications et que la concurrence est plutôt indirecte? La structure de veille stratégique chez STB est minimale: elle se fait en discutant avec les clients, car la technologie du secteur évolue.

De cette façon, M.Brunner se procure notamment de l'information sur les autres fournisseurs. Pour le développement de la serrure biométrique, des contacts ont été établis avec les milieux scientifiques pour la R & D, les associations professionnelles pour les applications, et les sources d'information «traditionnelles» (foires, expositions, conférences, revues professionnelles et Internet) n'ont pas non plus été négligées.

La veille de STB est essentiellement commerciale et porte surtout sur les produits. Le partage de l'information se fait oralement sur une base hebdomadaire avec les collaborateurs directs du directeur.

Dixi Polytool SA, située au Locle, a un tout autre métier: la fabrication d'outillages industriels en tungstène et carbure monobloc. Son directeur commercial, Marc Schuler, a fait passer l'entreprise d'une «approche marché» à une «approche client», ce qui a nécessité un changement de culture important, même si le marché est resté le même: entreprises horlogères, médicales, automobiles et aéronautiques.

Un diagnostic d'entreprise a relevé que Dixi Polytool devait renforcer sa manière de récolter l'information du marché, mieux la formaliser et la partager à l'interne en vue de l'utiliser pour prendre des décisions adéquates, notamment en matière d'innovation. Une «cellule de veille» a donc été créée et s'appuie sur le cycle bien connu du renseignement: collecter, analyser, interpréter, diffuser.

Les outils mis en place sont les fiches d'information, le système de classement, les alertes Google et la veille concurrentielle. Les technico-commerciaux jouent le rôle crucial de «veilleurs-collecteurs d'information» dans ce dispositif.

STB Microtechniques et Dixi Polytool n'ont pas la même approche en matière de veille stratégique: la première entreprise adopte une démarche informelle et basée sur le patron; la seconde est plus structurée et animée par une personne autre que le directeur.

Ces entreprises prennent toutes deux en compte les activités de la concurrence, les signaux faibles du marché annonçant des mutations technologiques et l'évolution du comportement de leurs clients, dans le but de mieux anticiper les changements et d'accroître leur avantage compétitif. Un tel état d'esprit devrait être le «pain quotidien» de tout dirigeant de PME qui

ne veut pas manquer le virage du futur.

Publicité