Joindre sans escale la République populaire de Chine depuis Genève Aéroport? Dans l’air depuis plus d’une décennie, ce projet est aujourd’hui à bout touchant. Dès le 7 mai prochain, Air China doit assurer la première liaison directe Genève - Pékin, quatre fois par semaine. Mardi, cette nouvelle, qualifiée d’historique pour la plateforme aéroportuaire – à vocation régionale – du bout du lac, s’affichait sur les portails spécialisés dans l’aéronautique.

Conséquence: Cointrin viendra cannibaliser le hub de Zurich, depuis lequel Swiss opère depuis moins d’un an quatre vols directs par semaine vers la capitale chinoise. Cette perspective concurrentielle – de la part d’une entité également membre du réseau Star Alliance – doit doublement déplaire à la compagnie helvétique, elle qui avait annoncé en grande pompe il y a trois mois un redéploiement majeur à Genève.

Air China prévoit ainsi de s’installer à Cointrin, en l’absence de toute concurrence directe vers Pékin. La plus importante compagnie aérienne chinoise vise ici tous les segments de passagers: loisirs, affaires, diplomatie et incoming. Selon des sources bien informées, Genève est plus mûre que jamais pour ce type d’aventure: le développement des liens avec la Chine ayant depuis dopé le potentiel commercial et aérien entre les deux pays. On rappellera ici la visite de 1200 salariés d’Amway en 2010. La Cité de Calvin avait alors connu l’afflux massif et inédit de ces vendeurs, récompensés pour leurs résultats professionnels par leur société. Les milieux touristiques n’excluent pas des scénarios similaires à l’avenir.

Le précédent Hainan Airlines

Toutefois, rien n’est officialisé entre l’aéroport genevois et Air China, la communication étant dans ce cas précis l’apanage exclusif du transporteur chinois. Mardi, aucune des deux entités ne souhaitait communiquer. Une volte-face est-elle possible? Il y a quelques années, Genève a déjà cru tenir sa liaison non-stop inédite avec Pékin. Au dernier moment, Hainan Airlines avait fait marche arrière, alors même que la quatrième compagnie chinoise avait émis des billets et sectionné le ruban inaugural de son partenariat avec le tarmac genevois. A présent, Cointrin se dit prudent, même si les réservations avec Air China sont d’ores et déjà ouvertes.