Alors que l’OMS a estimé plausible lundi que l’on se rapproche de la fin de la pandémie de Covid-19, sur le front économique les voyants clignotent de toutes les couleurs. Si la reprise économique a été au rendez-vous l’an dernier – PIB en hausse de 5,2% en zone euro, de 5,6% aux Etats-Unis et de 2,9% en Suisse, selon l’OCDE, accompagnés de taux de chômage au plus bas–, la situation s’annonce plus compliquée en 2022. La faute au retour de l’inflation, qui s’installe à cause des difficultés mondiales d’approvisionnement mais surtout en raison du bond des prix de l’énergie.