La profonde mutation architecturale de Sécheron, cet ancien quartier industriel situé aux portes de la ville de Genève, avoisine le milliard de francs d’investissements. Ces sept dernières années, une quinzaine de chantiers d’envergure ont été lancés. Petit tour d’horizon.

Le secteur de Sécheron, situé à quelques encablures du cœur de la Genève internationale, est traversé par les voies ferrées des CFF. On y trouve une flore immobilière ressemblant à des Lego, en forme de démêloir, avec ou sans pétales, généreusement vitrés, de couleur grise, brune ou verte.

JTI a inauguré mardi son nouveau navire amiral à Sécheron. L’édifice, abritant un peu plus de 1000 salariés, fait partie des plus imposants du périmètre. Son prix n’est pas communiqué. Mais il dépasserait – de beaucoup, selon certains – les 150 millions de francs.

De nombreuses parcelles

Autre parcelle maîtresse des lieux: le Campus Biotech. Cet ex-site de Merck Serono (1200 employés), qui avait à l’époque coûté plus de 350 millions de francs. Il a été racheté en 2013 par les milliardaires Ernesto Bertarelli et Hansjörg Wyss. Le loyer actuel du site est de près de 14 millions de francs par an. Il est prévu d’y construire, dans un avenir très proche, plusieurs annexes.

La société Valpraxis prévoit d’ériger à Sécheron, dès l’an prochain, sept étages. De quoi accueillir ses plus de 500 employés. L’enveloppe financière pour ce bâtiment n’est pas connue. La Maison de la paix abrite depuis deux ans l’Institut des hautes études internationales et du développement (800 étudiants). Ce complexe de l’avenue de France a coûté 200 millions de francs. Facture à laquelle il faut ajouter un parking à 22 millions.

Juste à côté, se trouvent 400 places de travail. Les surfaces, qui abritent notamment des missions diplomatiques, ont été réalisées pour 50 millions de francs.

La zone comporte aussi des logements qui ont coûté 30 millions de francs. Dès 2016, on y verra pousser un centre de quartier, des cuisines scolaires et un EMS. Le tout pour 25 millions de francs.

Plus loin, sur les rives du Léman, l’Organisation mondiale du commerce s’est offert une extension à 150 millions de francs et un parking (sous la crèche de JTI) à 27 millions.