C’est apparemment une première: un SPAC s’apprête à acquérir un autre SPAC. Début mai, Roivant Sciences annonçait qu’elle serait achetée par une de ces coquilles vides cotées en bourse, avec une valorisation de 7,3 milliards de dollars. La biotech bâloise veut maintenant mettre la main sur un autre SPAC, à qui elle avait vendu une partie d’une de ses filiales, fin 2019. Roivant Sciences semble même prête à payer une prime d’un milliard de dollars pour récupérer son ancienne entité.

Les SPAC, qui permettent d’introduire une société en bourse plus simplement qu’avec un processus traditionnel, ont enflammé Wall Street depuis mi-2020. Depuis le début de l’année, ces Special Purpose Acquisitions Companies ont levé plus de 100 milliards de dollars dans le but de réaliser des acquisitions. Jusque-là, il ne s’agissait que d’acquérir des sociétés opérationnelles. Ce que compte réaliser Roivant Sciences est inédit.