Postfinance ne devrait pas être privatisée pour l’instant. La commission des télécommunications du Conseil des Etats rejette à l’unanimité le projet du gouvernement sur la révision de l’organisation de la Poste. Le Conseil fédéral a transmis à l’été 2021 au Parlement un projet qui prévoyait la levée de l’interdiction de crédit pour Postfinance ainsi qu’une privatisation partielle des services financiers. Il souhaitait ainsi permettre à la filiale de la Poste, détenue par la Confédération, de pouvoir réaliser des rendements conformes à la branche.

De nombreuses auditions ont eu lieu et différentes commissions parlementaires se sont penchées sur le projet. Les questions en suspens relatives à l’avenir de Postfinance doivent être réglées au plus vite, indique la commission dans un communiqué publié mardi. Mais en l’état, le projet du Conseil fédéral n’est pas satisfaisant. Après avoir analysé le rapport final de la commission d’experts sur le service postal universel, la commission des télécommunications estime de plus que l’actuel projet de révision de la loi ne propose pas de solutions satisfaisantes pour faire face à l’évolution de la Poste.

Lire aussi: Christian Levrat n’exclut pas de fermer des offices postaux à l’avenir

Selon elle, il faut d’abord se forger une vue d’ensemble de la thématique et tirer au clair la question du service postal universel du futur avant de pouvoir régler son financement. Elle propose donc à son conseil, qui se prononcera lors de la session d’été, de ne pas entrer en matière sur le projet. La commission des finances des Etats était récemment parvenue à la même conclusion.