Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Un Airbus A320neo et un Bombardier CSeries aircraft présentés lors d'une conférence à Colomiers (France), en octobre. /REUTERS /Regis Duvignau
© REGIS DUVIGNAU

Aéronautique

Une compagnie chinoise commande 50 moyen-courriers à Airbus

L’acquisition de A320neo, qui seront livrés dès 2023, par le loueur d’avions China Aircraft Leasing Company est estimée à 4,5 milliards d’euros. La Chine est un marché décisif pour Airbus et Boeing

Le loueur d’avions China Aircraft Leasing Company (CALC) a annoncé vendredi avoir conclu un accord avec l’avionneur européen Airbus pour l’acquisition de 50 appareils moyen-courriers A320neo, d’une valeur de 5,42 milliards de dollars (4,5 milliards d’euros) au prix catalogue.

Les livraisons interviendront en tranches à partir de 2023, a précisé le groupe dans un communiqué. Cela porte à 202 appareils son carnet de commandes auprès d’Airbus: CALC avait notamment confirmé début 2015 la commande de 100 appareils de la famille A320.

Lire aussi: Airbus s’implante sur le marché chinois des long-courriers

L’entreprise pourrait par ailleurs, sous certaines conditions non précisées, passer commande en janvier de 15 appareils A320neo supplémentaires, ajoute le communiqué.

La Chine, un marché décisif pour l’aéronautique

Fondé en 2006 et basé à Hongkong, CALC se présente comme le principal loueur d’avions en Chine continentale, avec une flotte d’une centaine d’appareils commerciaux.

Sur le même créneau du moyen-courrier, China Aircraft Leasing Company avait commandé en juin à Boeing, le rival américain d’Airbus, 50 B737 MAX, pour un montant catalogue de 5,8 milliards de dollars.

Lire aussi: Pilatus va fermer sa coentreprise en Chine

La Chine, où le trafic aérien est dopé par l’essor de la classe moyenne et l’expansion du tourisme, est un marché décisif pour Airbus et Boeing. Selon Airbus, la Chine aura besoin d’environ 6000 avions sur les deux prochaines décennies.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)