La mondialisation et la digitalisation des économies ont pour effet de rendre les décisions d’investissement de plus en plus sensibles aux écarts internationaux de fiscalité. Elles favorisent aussi les comportements d’optimisation fiscale en permettant aux entreprises multinationales de transférer plus facilement une partie de leurs bénéfices vers des pays où la fiscalité est plus clémente.

Les Etats répondent à cette concurrence de plus en plus aiguë en proposant des régimes fiscaux privilégiés ciblant les non-résidents de façon à attirer de la substance économique sur leur territoire.